1. Contributions à la Sémiotique

Axes de recherche / Opérativité de la sémiotique /

Activités pédagogiques / Publications récentes

vignetteverte4.png

AXES DE RECHERCHE EN SEMIOTIQUE GENERALE ET LITTERAIRE

   Les activités de recherche de Denis Bertrand se centrent pour une large part autour du Séminaire intersémiotique de Paris. Avec J. Fontanille, et plus récemment avec J.-F. Bordron, il définit les problématiques chaque année et veille à leur mise en œuvre. Dans le cadre des thématiques générales de ce séminaire, les travaux de Denis Bertrand portent sur leurs prolongements et leurs implications dans le domaine de la théorie littéraire et de l’analyse des discours. 

   Une question se trouve au centre de ses recherches, depuis ses premiers travaux sur la spatialité dans l’œuvre romanesque de Zola : celle de la figurativité, développée dans la direction des poétiques du sensible et de la représentation. Les orientations récentes du groupe de recherche en sémiotique sur les problématiques de la sensorialité, de l’esthésie et des formes sémiotiques qui les caractérisent ont permis de renouveler et d’approfondir les liens entre sémiotique et phénoménologie. Les implications de ces approches sur la saisie et la description des phénomènes d’écriture littéraire sont au cœur des préoccupations de l’auteur et se traduisent aussi bien dans ses enseignements que dans ses publications récentes.

   Une autre direction de recherche est celle des liens, aujourd’hui réactivés, entre sémiotique et rhétorique. Le réexamen des travaux de la rhétorique générale permet de renouveler l’approche du sensible et du passionnel dans l’argumentation (en faisant ressortir par exemple l’importance de l’argumentation figurative). Inversement, les propositions récentes de la sémiotique des passions ainsi que les recherches en cours sur les modes du sensible ouvrent des voies nouvelles à la problématique des interactions discursives. Cette orientation générale, exprimée dans un ouvrage à vocation didactique (Parler  pour convaincre. Rhétorique et discours, 1999), connaît des développements plus spécialisés sur les concepts et opérations traditionnels de l’enthymème d’un côté et de la topique de l’autre. La recherche de Denis Bertrand à leur sujet vise à conjoindre les deux problématiques qui traversent le champ sémiotique, celle de la catégorisation sémantique d’un côté, celle de la perception et de la sensorialité de l’autre. La voie de cette convergence est étroite, mais si, comme il le suggère, il est possible de la fonder, alors ses implications du côté de la théorie littéraire et de la connaissance des textes peuvent être importantes. Elle constitue en tout cas un des axes directeurs de son travail.

vignetteverte4.png

OPERATIVITE DE LA SEMIOTIQUE ET PRATIQUES SOCIALES DU DISCOURS

   Les activités de recherche de D. Bertrand trouvent leur prolongement dans deux domaines d’étude que l’on peut qualifier de  »socio-sémiotiques » : celui de l’enseignement de la langue et de la littérature françaises et celui de l’étude des discours sociaux.   Le domaine de la didactique du français, dans lequel Denis Bertrand a exercé depuis de longues années, concerne d’un seul tenant, selon la perspective qu’il adopte, l’enseignement de la langue maternelle, celui du français comme langue seconde et celui du français comme langue étrangère. C’est du reste au titre d’une compétence en FLE qu’il a été invité par A. Viala à participer, de 1996 à 2001, à la conception, l’élaboration et la mise en œuvre de la réforme des programmes de français au collège et au lycée. Ce travail s’est entre autres concrétisé par la responsabilité rédactionnelle et la rédaction des documents d’accompagnement des programmes à l’intention des enseignants. La réflexion de D. Bertrand sur la littérature française, envisagée dans sa spécialité initiale de dix-neuvièmiste mais aussi dans une perspective historique que ses enseignements à Paris III sur l’histoire des formes littéraires lui ont permis de développer, sous-tend ces différents travaux.

   Le domaine de la communication sociale intéresse l’auteur essentiellement comme champ d’exercice de la sémiotique du discours. A travers des études de presse, de publicité, de communication d’entreprises et d’institutions, ce domaine offre un vaste espace de réflexion à la recherche elle-même, concernant d’une part les formes de coexistence des langages verbaux et non-verbaux, d’autre part les variétés culturelles des discours contemporains en relation avec la formation des stéréotypies dans la communication de masse. Pour D. Bertrand, ce travail se concrétise dans des activités de consultant auprès des entreprises, des agences de création publicitaire et des instituts d’étude des opinions (IPSOS, Thema, etc.), ainsi que dans des enseignements qui peuvent avoir des visées professionnelles directes (auprès d’étudiants de Paris III et de l’ESSEC, et plus tard de Paris 8 et de Sciences Po Paris).

vignetteverte4.png

ACTIVITES PEDAGOGIQUES

   D. Bertrand a développé l’enseignement simultanément dans les domaines suivants :   

En littérature française, depuis la formation initiale d’étudiants étrangers francisants jusqu’aux formations de Master et de Doctorat. Le travail de D. Bertrand en littérature comprend l’histoire des formes littéraires, les aspects méthodologiques de l’histoire littéraire, le travail sur les textes et les œuvres, enfin l’apport de la sémiotique à l’approche de la littérature et de son enseignement (centré notamment sur le XIXe siècle).  

  • En analyse sémiotique des discours sociaux, dans les situations professionnelles (médias, publicité communication interne et externe des entreprises, etc.). L’objectif est alors, par delà la formation méthodologique et théorique, de faire surgir des problématiques nouvelles mobilisées par les formes de la communication sociale contemporaine, et d’associer les étudiants à cette réflexion.  

 

  • En didactique enfin, la réflexion sur l’enseignement, fondée sur une connaissance au moins partielle de ses différents milieux, se situe à la croisée de la didactique et des variétés de l’enseignement du français, langue maternelle (avec la réforme des programmes), langue seconde et langue étrangère.    

   Ces activités diverses trouvent leur cohérence à travers la spécialité de D. Bertrand en sémiotique du discours. Cette spécialité permet, à partir de ses hypothèses théoriques et de ses instruments de méthode, d’établir des passerelles entre les différents domaines, de les réfléchir ensemble, d’appréhender textes et discours en fonction de leurs finalités sociales et des axiologies culturelles (esthétiques, fonctionnelles, etc.) qu’elles mobilisent, et surtout de rapporter les formes sociales de l’identité à la médiation du langage.

vignetteverte4.png 

QUELQUES PUBLICATIONS

  • Régimes sémiotiques de la temporalité. La flèche brisée du temps, Paris, PUF, “Formes sémiotiques”, 2006 (dir., avec J. Fontanille).
  • La transversalité du sens. Parcours sémiotiques, Saint-Denis, PUV, 2007 (dir., avec M. Costantini, S. Dambrine, J. Alonso).
  • Parler pour gagner. Sémiotique des discours de la campagne présidentielle 2007, Paris, Presses de la fondation Nationale des Sciences Politiques, “Nouveaux débats”, 2007 (avec A. Dézé et J.-L. Missika).        

sciencejp |
SOS planète |
Mathématiques en Terminale S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | adamfait
| La récupération est-elle la...
| ana112big